lundi 23 mai 2016

138. À chacun son tour de galérer !

Pour certains, être infertile, c'est comme être chômeur : pendant que des petits veinards trouvent du boulot tout de suite, d'autres attendent pendant plusieurs années. Il faudrait donc relativiser de la sorte : on galère, mais ça va venir, il suffit juste d'être patient : chacun son tour, quoi ! Ouais, ouais, on connaît la chanson, pff !

On a qu'à dire aussi qu'attendre un enfant, c'est un peu comme faire la queue pour faire notre tour de manège ! En effet, y a des p'tits malins qui parviennent à se faufiler devant tout le monde, et puis il y a ceux qui ne feront jamais de tour de manège parce qu'ils ont trop le vertige.

Mais pour moi, attendre désespérément « son tour » pour avoir un bébé, c'est plutôt comme être sur le quai d'une gare, et attendre un train qui ne vient jamais. C'est observer des trains pour différentes destinations entrer en gare, prendre les autres passagers, pour finalement toujours nous laisser seuls sur le quai, nos bagages posés sagement à nos côtés. Attendre un enfant quand on est infertile, c'est voir son train s'afficher avec un « retard indéterminé », voire une probable suppression…


Non, la vie, ce n'est pas forcément « chacun son tour »...


1 commentaire:

  1. Dix ans que je l'attends ce putain de train!Je peux vous dire kon se sent seul sur le quai! Et combien de fois j'en ai vu monter en me disant le prochain c'est pour toi... Tu te rends compte qu'elles se foutent de ta gueule quand tu les vois passer plusieurs fois!

    RépondreSupprimer