vendredi 8 novembre 2013

19. Vous ne vous trompez pas de trou ?

Ma gynécologue, devant mon air outré lors de son interrogatoire invraisemblable, m’a certifié qu’elle en voyait des vertes et des pas mûres. Vous voulez un exemple saugrenu ? Un jour, un couple s’est présenté à elle, se plaignant de ne pas arriver à concevoir. Au bout de quelques minutes, elle s’est rendu compte, qu’en effet, ces gens-là, se trompaient de trou… Mais ledit orifice n’est pas celui auquel vous pensez… En effet, le monsieur insérait sa zigounette, dans… dans… dans le nombril de sa femme. Ce fameux couple, dès qu’ils ont enfin comprit le mode de fonctionnement de la procréation, ont eu un test positif au cycle suivant (quand je dis qu’il n’y a pas de justice !).

Alors bien sûr, ce n’est pas mon cas ni le votre. Tout ça pour vous dire d’essayer de ne pas vous offusquer si cette question est posée par un spécialiste.
En revanche, si cela vient d’un pote (toujours celui à l’humour douteux), vous avez le droit de jouer les niaises et de répondre :
— Ben non ! Mais tu sais, on n’essaye pas beaucoup non plus, parce que ça fait quand même mal de se faire pénétrer par les narines !


12 commentaires:

  1. Oh non... C'est pas vrai ?!! -_-' y'en a vraiment...
    On m'a deja posé cette question mais c'etait le gynéco ca enerve un peu quand meme mais vu ce couple je comprend pourquoi il pose cette question... lol

    RépondreSupprimer
  2. Le nombril ???? Faut le faire quand même....

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui...C'est vrai...Cela arrive même plus souvent que l'on croit!
    Et ne parlons pas de ceux qui essayent par un endroit que la décence me défend d'indiquer ici....
    Par contre,en effet,tout dépend qui est la personne qui pose la question!

    RépondreSupprimer
  4. Mouais, je doute un peu... Légende urbaine vue et revue, votre gynéco s'est peut être un peu flattée ^^

    J'en profite : merci pour ce blog, parce qu'il n'est pas toujours facile de trouver les bons mots, parce qu'on peut être maladroit sans le vouloir, parce que lire les ressentis permet de se mettre -un peu- à la place de l'autre pour mieux le comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je n'en doute pas... Il y a de tout en ce bas monde ;)
      Merci pour vos encouragements <3

      Supprimer
  5. En fait cette question est souvent posée par les médecins parce que dans l'enseignement consacré à l'infertilité au cours des études de medecine les profs insistent (lourdement) sur ce point en tout début du cours.... Alors peut-etre au temps de nos grand-parents avant la télévision et internet quand les gens se mariaient encore vierges, peut-etre chez certaines personnes limitées intellectuellement....et encore.... mais cette question revient juste dans la bouche des médecins a cause de l'insistance de l'enseignement médical académique qui malheureusement prend souvent les patients pour des gros cons.... Je le sais je suis médecin et aussi patiente en PMA depuis plus de 4ans. Passer de l'autre coté m'a permis de mesurer l'importance des paroles des soignants et d'essayer d'éviter les banalités du genre. Du coup lire ce blog m'aide dans les deux sens!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette précision.
      Passer d'un côté à l'autre doit faire tout bizarre,mais permet de mesurer l'impact de chaque mot.
      On devrait suggérer la lecture de ce blog lors des cours sur l'infertilité, non ?
      Courage à vous pour votre parcours <3

      Supprimer
  6. Mon gynéco m'a carrément demandé si on faisait des câlins... Bon j'ai changé quand il s'est moqué de moi et de mon application pour suivre mes cycles sur mon ipod et sur... ma courbe de température... genre "une courbe de température ? Mais ça ne sert à rien Madame !"

    RépondreSupprimer
  7. Un gynéco PMA m'a demandé si j'étais sous contraceptif. Pas mal non plus, hein ?

    RépondreSupprimer