samedi 16 novembre 2013

27. Oh, mais pourquoi tu ne m'en as pas parlé avant ? J'aurais pu t'aider...

Parce que parfois, on n'ose pas trop le dire, avant d'être certaine d'y arriver, par crainte que ça nous porte la poisse, par peur des reproches, des jugements, des incompréhensions récurrentes...

Parce que parfois, quand on sait que ça a marché, on se sent un peu plus sûre de nous, un peu plus forte à affronter ces regards et ces préjugés.

Parce que parfois, quand notre combat se solde par une victoire, nous en sommes tellement fières qu'on a envie de dévoiler au monde entier que :
« Hey les gens ! JE SUIS INFERTILEEEEEEEEEEEEE ! Mais je m'en suis sortie, putain !  »

Et donc parfois, lorsque vous parviendrez à révéler votre terrible secret à quelqu'un qui l'ignorait, votre interlocuteur vous dévisagera, l'air consterné, atterré, choqué et vexé (oui, tout ça en même temps), puis vous posera la question suivante :
Mais je ne comprends pas pourquoi tu ne m'en as pas parlé avant... J'aurais pu t'aider, être présente et te soutenir.

Comment lui avouer que si nous ne lui en avons pas parlé avant, c'est tout simplement parce que :
- Nous l'avons entendu dire à sa propre sœur que soit c'était dans sa tête, soit elle devait changer de mec quand cette dernière se demandait si elle était stérile*.
- Qu'elle lui a suggéré aussi de partir en vacances et d'arrêter d'y penser.

Comment lui avouer que nous, nous n'avions pas le cœur à entendre ça, et encore moins envie de nous retrouver face à un mur d'ignorance (y en a assez comme ça chaque jour, et à force de se manger ces murs, ça commence à faire de sacrées bosses sur le crâne. Bref...)

Comment lui avouer que non, vraiment, on n'avait pas envie de dire la vérité à une personne aussi arriérée et dépourvue d'empathie qu'elle ?

Ben, souvent, ça nous est tout simplement impossible. Et devant tant de bonnes volontés (« j'aurais pu t'aider »), notre conscience nous empêche de lâcher le démon qui sommeille en nous. Et nous répondons juste :
Je ne voulais pas t'embêter avec mes problèmes.

Voilà, elle est contente. Nous, beaucoup moins, mais bon, on est restée cool, encore une fois ! (elle est où la médaille du self-control ?)

* Oui, les gens qui essayent de faire un bébé depuis plus de 6 mois sans réussite, pensent être stérile (ils ne connaissent pas le mot infertile).


4 commentaires:

  1. Ah celui j'aime bcp, c'est tout moi ^^

    RépondreSupprimer
  2. c'est au bout d'un an qu'on s'inquiète par ici, 6 mois c'est rien pour les docteurs.... moi j'en suis à 4 ans maintenant avec deux fc dont une a 4mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Médicalement parlant oui, on s'inquiète au bout d'un an, voire deux. Je parlais des gens qui se croient stériles au bout de 6 mois (et qui en général, tombent enceintes juste après).

      Supprimer