vendredi 22 novembre 2013

32. Ton combat ne me concerne pas !

Figurez-vous qu’il existe des gens assez égoïstes (obligation de l’auteure de prendre du recul et de rester polie) pour ne se sentir concernés par rien, et surtout pas par vos difficultés à procréer.

Voici les attitudes que l’on rencontre habituellement lorsque nous confions nos doutes :
- certains essayent de déchiffrer ce que vous leur dites (vous les reconnaîtrez facilement : ils plissent les yeux à chaque mot inconnu, donc durant toute votre conversation).
- d’autres ponctuent vos fins de phrases par des « ah oui », des « oh mince » ou des « hum, hum ».
- d’autres encore ouvrent de grands yeux (comme pour s’empêcher de s’endormir) et hochent la tête de temps à autre.

Mais au moins, eux, ils essayent de vous comprendre, même s’ils n’y arrivent presque jamais…

Et les autres, les égoïstes ? Pff, vraiment, je ne vous cache pas que ça me gave beaucoup d’écrire sur eux, parce qu’ils ne méritent même pas l’énergie que je donne sur ce clavier pour en parler…

Juste un truc quand même pour terminer :
TOI, le non concerné, le jour où tu seras malheureux comme les pierres, pour une raison ou une autre, ne viens pas te lamenter à mes côtés, tu n’y trouveras qu’un mur fermé, totalement non concerné !

Moralité : être cerné par des cons ne rend pas concerné ! (<- ouais, encore une blague à deux balles, je sais !)


8 commentaires:

  1. Ah je me reconnais bien là dans ton blog...
    Une copine est devenue une "pas concernée".. c'est devenue une ex copine.... maintenant elle a des pb de couple, maintenant elle se rapproche de moi pour sortir "sans" enfants car elle sait que j'en ai pas.. et ses amis sont tous en famille... pathétique...
    J'ai eu un cas aussi d'une collègue qui a réussi a tomber enceinte grace à IAC, super contente la fille car avant qu'elle tombe enceinte elle pleurait tous les jours, et on se soutenait entre fille de PMA....
    A partir du moment où pour elle tout s'éclairait (bon début de grossesse, etc) elle ne s'intéresse qu'à elle, et me disais à moi "t'inquiete pas ca va arriver! regarde moi, j'y suis arrivée !" (sale grognasse) et totalement désintéressée des autres pmettes toujours en course....
    Elle avait eu ce qu'elle voulait.... jusqu'au jour où la fausse couche arriva... elle est revenue vers moi en pleurant. Et oui j'étais la bonne personne pour en discuter: j'ai perdu mon bébé à 6 mois de grossesse et j'ai fait 5 FC ensuite. mais je ne suis pas sa psy, et vu ce qu'elle m'a fait, c'est pas là que je l'aurais aider... on récolte ce que l'on sème chère collègue... faut pas me prendre pour une débile non plus :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très dur ce qui t'es arrivé :( C'est quand même malheureux de ne pas trouver de soutien dans de telles situations :(

      Supprimer
  2. Ma propre soeur m'a dit cette petite phrase "ton combat, je ne le comprends pas et je ne le comprendrai jamais" (deux enfants, 2 fois en C1). C'était au printemps dernier, je ne m'en suis pas encore remise. C'est encore très douloureux.
    Des bises

    RépondreSupprimer
  3. Comme angeldiles, j'ai eu droit à une copinaute pma qui une fois son +++ m'a totalement ignoré! Alors par peur de blesser en me parlant grossesse ou parce que y'avait pas d'intérêt à parler grossesse avec moi, je sais pas! Mais c'est légèrement décevant comme attitude.
    Et ceux qui savent mais qui demandent jamais où on en est, c'est pas mal aussi...

    RépondreSupprimer